Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


    visiteurs
    visiteur en ligne

  Nombre de membres 22 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
63 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles
jpg/Icone_nouvelles/Communique_P.jpgCommuniqué de presse - le 08/06/2018 10h35

LE PROCESSUS PARLEMENTAIRE SE POURSUIT !
LE DÉBAT N’EST PAS CLOS !

Le calendrier législatif du Nouveau Pacte Ferroviaire se poursuit. Le 5 juin, le Sénat a voté un texte qui sera soumis à la commission paritaire Assemblée Nationale / Sénat, vraisemblablement le 11 juin. Le rapport de force que l’on a créé doit permettre de peser sur le contenu de la première table ronde « tripartite » ÉTAT/UTP/OS obtenue par les organisations syndicales.

Les Organisations Syndicales ne lâchent rien sur le dossier et continuent à se mobiliser pour défendre l’intérêt des Cheminots.

Le cycle parlementaire n’est pas terminé. Avec l’aide de certains médias, le jeu du Gouvernement est toujours d’actualité : tenter de briser l’UNITÉ syndicale. Mais il n’en est RIEN !

La mobilisation des cheminots reste forte.

Après plus de 25 heures de débats, la Ministre des Transports affiche fièrement que le Sénat a terminé l’examen du Nouveau Pacte Ferroviaire. Elle annonce également que les Sénateurs viennent d’aboutir à un texte enrichi grâce aux discussions qu’elle a menées, par le travail avec les Organisations Syndicales et de co-construction avec les Sénateurs. La réalité est bien différente, ce sont les Organisations Syndicales, avec les cheminotes et cheminots qui, par leurs actions, ont permis de faire évoluer le texte. Cela reste toutefois très insuffisant.

Rien n’a changé en ce qui concerne :

• L’ouverture à la concurrence ;

• La fin du Statut ;

• La transformation de l’entreprise en Société Anonyme.

Nous souhaitons toujours une reprise totale de la dette ainsi qu’une trajectoire viable du Ferroviaire, sans contrepartie pour les cheminots et sans augmentation d’impôts pour les citoyens.

Nous exigeons un service public de qualité, au service des voyageurs, et un maillage territorial pour que le mode ferroviaire soit LE mode de transport de référence des citoyens français.

Par ailleurs, trop d’incertitudes demeurent, sur le choix des salariés en cas de transfert par exemple, ou l’avenir de certaines lignes.

Trop de choses restent à construire, notamment au niveau de la Convention Collective et dans un temps trop contraint.

Les fédérations syndicales CGT, UNSA, SUD-Rail et CFDT

appellent l’ensemble des cheminots à maintenir

et amplifier le rapport de forces.

eek [Lire / Télécharger le communiqué]


 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...