SUD-Rail Normandie - Les nouvelles
 
Recherche
 
Fermer
Connection

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 25 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Recherche
 
Fermer
 
Libre service
Les sections
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
64 Abonnés
Calendrier
Les nouvelles
bon_travail.gifLes notations approchent!!! - le 13/02/2006 23h02
En ces périodes de notations, nombreux sont ceux qui se sentiront oubliés. Sud Rail Normandie ne vous a pas oublié, il met à votre disposition des lettres de réclamation pré-imprimées. Rendez vous en rubrique "Téléchargement".

Le matériel fait-il toujours partie de la SNCF ?

La grève du 22 novembre intervenait dans un contexte social particulièrement tendu, avec la possibilité de faire le lien avec d’autres luttes dans le secteur des transports. La direction SNCF et le gouvernement n’ont jamais été aussi agressifs dans leur campagne médiatique pour discréditer un mouvement, fort légitime au demeurant Gallois, Perben, Chirac avait beau dénoncer le terme de privatisation rampante à la SNCF, les exemples de privatisation sont bien réels (sernam, CNC, Tri postal…) et l’entreprise fait de plus en plus appel à la sous-traitance. Dans notre domaine, même si celle-ci n’est pas frontale elle est bien présente (baisse des charges de travail dans les ET, par contre le % de charges de travail confiées aux IP est lui stable voir en augmentation).

La grève reconductible unitaire de novembre 2005 a permis des avancées.

Mais une nouvelle fois le Domaine Matériel n’est pas concerné par ces avancées, pire encore, pas une seule fois le mot Matériel n’est mentionné sur le relevé de conclusion. La direction se désintéresse des agents du Matériel. Alors que l’avenir du Domaine M s’assombri d’année en année.


Sur l’EIMM Oullins :

Comme cadeau de fin d’année de la direction, les agents de l’EIMM Oullins ont eu la bonne surprise d’apprendre la fermeture de leur centre essieux. Sous l’ère de M. Bonnepart, SUD Rail s’inquiétait de la mise en concurrence de l’EIMM Oullins et l’EIMM Quatre Mare. L’arrivé de M. Martin en juin 05, avec son beau discours annonçant un retour à la solidarité entre établissement et un retour des charges de travail confiées aux IP dans le giron SNCF, laissait penser à des jours meilleurs pour les cheminots du Matériel. Comme pour ses prédécesseurs, SUD Rail était resté très septique quant à l’honnêteté du discours de M. Martin. La réalité du terrain donne une nouvelle fois raison à notre organisation.

L’EIMM Oullins, déjà fortement touché par le plan PLI (moins 40 postes), devra subir de nouvelles suppressions de postes.

La position de SUD Rail est sans ambigüié. On ne déshabille pas un site pour en habiller un autre. Le Domaine M doit maintenir en place les centres essieux de l’EIMM Oullins et de Quatre Mare.


Sur Metz/Nancy :

492 cheminots en 1998 sur l’EIMM Montigny les Metz, fin 2005 il reste seulement 182 cheminots affectés au domaine M sur la région. Soit prés de 40 % de baisse d’effectif sur Metz/Nancy uniquement pour le Domaine M. Le constat pour l’année 2005 est alarmant, fermeture du Centre essieux, abandon de l’activité wagon, les sites de Thionville et de l’EMM Metz fortement menacés…Mais la direction SNCF ne compte pas s’arrêter la. Pour 2006, celle annonce 100 suppressions de postes supplémentaire, abandon de 8 hect de terrain à l’agence de valorisation immobilière dans le but de vendre. Il est facile pour la direction SNCF sous prétexte de baisse de charges et avec la complicité des pouvoirs publics de démantelé l’activité de maintenance ferroviaire.

Sur la régions d’Amiens :

c’est la fermeture du site de Longueau, rattaché à l’EIMM Picardie, qui provoque la suppression de 140 postes. Pour palier à l’augmentation de charge de travail la direction va faire appelle à 35 CDD de trois mois renouvelables. Alors que le nombre de départs à la retraite entre 2005 et 2008 s’éleve à 95 agents.

En un mois se sont prêt de 400 suppressions de postes qui sont annoncées.

En conclusion, M. Martin continue le travail de M. Bonnepart. De belles paroles devant les cheminots et les OS , des coups bas dans la réalité.

Il est impensable pour la liaison Nationale Matériel SUD Rail de laisser le champ libre à M. Martin pour appliquer sa politique de destruction sans réagir. Nous continuerons à nous battre avec les cheminots pour préserver l’emploi sur Oullins et sur les autres établissements du Matériel.


Pour les agents du Matériel de la SNCF il est nécessaire d’agir maintenant, dans l’unité syndicale et la solidarité entre établissements, pour stopper les projets néfastes de la direction SNCF et défendre l’avenir du Matériel au sein de l’entreprise.

logo_sud.jpgGrève le 07 février? - le 29/01/2006 10h06

Le syndicat SUD Rail de Normandie envisage le dépôt d'un préavis de grève régional pour la journée du 07 février 2006.

Il s'agit de permettre la mobilisation la plus large pour construire une riposte à la hauteur des enjeux.

Il s'agit de dépasser le cadre de notre entreprise, de se joindre aux organisations de jeunes pour agir ensemble et faire échec au projet gouvernemental d'institutionnalisation de la précarité.


Le syndicat SUD Rail de Normandie vous invite à le rejoindre localement, régionalement, voire nationalementdans cette action et à nous en informer


Monsieur le directeur SNCF De la région de Normandie

Objet : Préavis de grève

Monsieur,

Conformément à l'article L521-3 du code du travail, nous vous déposons un préavis de grève pour la journée du 7 février 2006.

Ce préavis débutera le 6 février 2006 à 20 h 00 et se terminera le 8 février 2006 à 08 h 00.

Ce préavis couvrira l'ensemble des agents de toutes les filières (y compris les contractuels) de la région de Normandie (Haute et Basse) ainsi que toutes les personnes susceptibles de les remplacer,

Pour exiger :

- l'embauche au statut de tous les salariés en CDD sur la région,

- l'intégration de tous les salariés des filiales régionales au statut ;

Et s'opposer :

- à toutes formes d'emploi précaire : CDD, temps partiel, CNE et CPE ;

- à tout processus de précarisation : Réforme.


La citation du jour - le 25/01/2006 12h59
"Tant que mes chefs feront comme si je gagnais beaucoup...

Je ferais comme si je travaillais beaucoup"

Jacques F.
homme-journal.gif

Bonne année 2006 - le 02/01/2006 16h38
Toute l'équipe information vous souhaite une bonne année 2006
bonne_annee2006.jpg

SUD-RAIL / FGAAC / CGT

Les agents de conduite de la qualification TA du dépôt de Sotteville sont en grève reconductible en AG et dans l'unité syndicale depuis le 12 décembre 04H00 soit 4 jours avec un taux de 100% de grévistes.

Leur grève est légitime, ils réclament que les journées du transfert de charge TB vers TA soient effectuées au même régime que précédemment à savoir le titre 1. Les TA s'appuient sur une lettre de cadrage du transfert de tâche émanant de J.J. Henri (Directeur Traction) du 08/07/05 et confirmée à l'issu du conflit du 22 novembre par Gallois lui même.

La direction de l'établissement et la direction régionale n'en ont que faire. Elles refusent, malgré un gain important de productivité lié à ce transfert, de satisfaire les revendications des TA. Elles n'en ont jamais assez, bien que dans d'autres régions, Bordeaux, Tours, etc, …le titre 1 ait été acté.

Ici aucune avancée dans ce sens depuis lundi malgré 100% des TA en grève. La direction compte sur le pourrissement du mouvement. Même si cette grève n'est pas médiatique, elle touche directement au capital et les trains qui s'accumulent coûtent très chers à l'entreprise. Pour autant elle refuse de négocier, que cherche-t-elle ?

Les TA comme les autres cheminots s'opposent à la casse organisée du Fret ; pour eux ce sont moins 27 journées à ce changement de service.

NE LAISSONS PAS FAIRE, REAGISSONS, SOUTENONS PAR TOUS LES MOYENS NOS CAMARADES EN LUTTE

Sotteville, le jeudi 15 décembre 2005

logo_sud.gifCaen pensez vous? - le 13/12/2005 16h14

Section Syndicale de l’E.E.X FRET Normandie.


Caen pensez vous ?

Lors de la dernière réunion des DP de l’établissement Exploitation FRET de Normandie, dans sa rubrique « les informations du service », la direction nous annonçait les différentes modifications d’organisation envisagées prochainement sur l’Etablissement et, entre autre, sur le site de Caen.

Suite au passage du triage de Sotteville en 1X8, le train 433403 sera directement acheminé de Villeneuve Saint Georges vers Caen dès le service d’hiver. Mais, le lotissement ne peut être « finement » trié comme auparavant. Il faut donc adapter le site de Caen face à ce nouveau besoin tout en conservant la même capacité de desserte pour les clients.

En clair, cela passe par quelques aménagements d’horaires, la revalorisation d’un poste de manœuvre de B sur C et la suppression d’un poste de manœuvre soit, -1 au cadre d’organisation.

Pour certaines organisations syndicales comme la CFDT ou bien encore la CFTC, (pour ne pas les nommer, bien évidemment), rien de bien grave puisque chaque suppression de poste représente un peu plus d’argent sale pour la prime d’intéressement. Pour ceux qui en douteraient, il suffit de lire les propos de la secrétaire générale de la CFTC dans la vie du rail du 12 octobre dernier :
« Nous avons toujours eu des suppressions d’emplois mais on ne nous a rien donné. Cette fois, les cheminots vont voir les gains liés à la productivité sur leur feuille de paie ».

Seulement voilà, la direction avait oublié de nous indiquer les nouveaux horaires. Elle qui se dit vouloir la transparence ! Des horaires à faire frémir les plus aguerris : des matinées commençant à 3 heures 15 pour finir à 11 heures 15 et des nuits de 23 heures à 7 heures.

Seulement voilà, la direction avait oublié qu’il pouvait encore exister un « esprit cheminot » malgré la mise en place de la gestion par activité.

Seulement voilà, la direction n’avait pas compté sur la détermination des cheminots à se battre jusqu’à l’aboutissement de leurs revendications légitimes sur le site de Caen.

Combien d’heures de réunion de travail vous aura-t-il fallu, Messieurs les dirigeants pour pondre une M---- pareille ? Auriez-vous omis les conditions de travail des agents ?

Du crève bonhomme ! Du jamais vu !

Comme s’il était encore nécessaire aujourd’hui pour la direction de nous montrer toute la considération, le respect qu’elle ne nous porte pas. Merci les gestionnaires !

A la demande des cheminots concernés par cette réorganisation, les syndicats SUD Rail et CGT ont déposé un préavis de grève reconductible pour le Dimanche 11 décembre, à partir de 20 heures, date de la mise en place du nouveau service et des horaires de « fête ».

Dans le même temps, le dépôt de CAEN déposait un préavis de grève appuyant ainsi les cheminots du FRET, élément primordial lorsqu’il s’agit de négocier. Comme dit la direction : « les mécaniciens sont prestataires du FRET .»

Le jeudi 08 décembre, à 14 heures, salle de réunion du PRCI de Caen, nous étions conviés à une audience de conciliation (2 représentants de chacune des organisations syndicales et un membre du CHS CT). Nous avons pu apprécier la ponctualité de la direction. Dans cette situation conflictuelle, ils arrivèrent « royaux » à 14 heures 15. Heureusement que nous n’avions pas rendez-vous à 3 heures 15 du matin comme l’a souligné un camarade.

Ils sont venus : le directeur RH, le chef de l’U.O et le DPX du site. Ils nous ont demandé quels étaient les points bloquants tout en nous ré expliquant la finalité de cette réorganisation. Ils ont pu également apprécier la détermination des cheminots présent ce jour. Leurs cartables étant vide, nous nous sommes quittés sans aucune avancée.

A noter l’attitude de ce DPX qui, le matin, dans le réfectoire, semblait comprendre la situation, presque d’accord avec les revendications et qui, l’après-midi, n’hésitait pas à se ranger du côté de la direction et même à en rajouter avec un zeste de provocation. Pour avoir une langue aussi fourchue, il doit attendre une mise à feu pour une jolie promotion. Il est vrai que plus on est gradé, plus il y a de personnes sur lesquelles on peut marcher.

Le lendemain, le téléphone fonctionne, ils ont réfléchi : «Le conflit serait une mauvaise chose pour le FRET, bien qu’il remonte la pente, le poste supprimé ne l’est plus :

- Ainsi, le 23h/7h de nuit se retrouve en21h30/5h30,

- le poste manœuvre locale/lampisterie reste en matinée/soirée. »

Le rendez-vous est pris pour février prochain lorsque LOGIDIS aura déménagé. Il semble que ce client pourrait poursuivre son trafic sur le 3ème plateau impliquant une nouvelle organisation.

NOUS AVONS GAGNE !

C’est ensemble, eekSolidaires, dans l’Unité la plus large, Démocratiquement,eek

Que nous pouvons encore gagner !

tongueLes cheminots du site de CAEN en ont fait une belle démonstration !tongue


La patte de Patrick... - le 05/12/2005 18h59
...à la sortie du conflit, Patrick dessinait :
reconduction.jpg

sudSNCF_anim.gifNouvelle identité visuelle - le 04/12/2005 12h11
A l'instar de la SNCF, SUD Rail change d'identité visuelle...
Info ou intox???
Attention copyright M@rco, reproduction interdite sans accord...

... à la sortie du conflit du 22 novembre, Patrick dessinait :
privatisation_rampante.jpg

 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...