Vous êtes ici :   Accueil » 9 cheminots irradiés
Espace Membres

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 136 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Libre service
Les sections
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.sudrailnormandie.fr/data/fr-articles.xml

FRET : 9 agents SNCF irradiés par des pollutions radioactives


 

 

Lors d’une réunion nationale sur les matières dangereuses, le médecin du travail a indiqué que neuf tests relatifs à la recherche de contamination radioactive se sont révélés positifs. Ces tests ont été effectués à partir de prélèvements réalisés au cours du dernier trimestre 2008 et du  premier trimestre 2009 sur des salarié-e-s travaillant sur le site d’Arcelor-Mittal de l’aciérie de Gandrange (entre Metz et Thionville) et sur le site de Clonas sur Varèze (Isère).

 

Ainsi, neuf agents SNCF ont été contaminés par des pollutions de matières radioactives de surface entre septembre 2008 et mars 2009, sans qu’aucune information ne soit transmise avant mi octobre 2009, c’est inadmissible.

Personne ne sait actuellement  d’où vient cette contamination surfacique (Écoulement, étanchéité…), cela étant, des salariés ont été touchés, le sont peut-être encore et les faits peuvent se reproduire.

L’IRSN (institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) avise normalement le directeur d’établissement ainsi que le médecin du travail lorsque l’analyse d’un dosimètre se révèle positive. Suite aux incessantes restructurations du FRET, il n’y a actuellement plus d’interlocuteur.

La fédération SUD-Rail dénonce l’absence de médecin depuis le 01 septembre 2009 au cabinet médical du site de Thionville et dans plusieurs autres cabinets médicaux SNCF.

SUD Rail exige que les contrats signés entre l’IRSN et les établissements SNCF fassent état d’une obligation d’informer immédiatement les membres des CHSCT ainsi que ceux du Comité National Hygiène Sécurité et Conditions de Travail en cas de problème.

Une enquête demandée par le Groupe National Matières Dangereuses est en cours via les CHSCT concernés.
 

Dans l’attente des conclusions et afin de préserver la santé des salarié-e-s, la fédération SUD-Rail exige un renforcement des mesures de surveillance « en temps réel ».

 

23 octobre 2009


Date de création : 09/11/2009 00h00
Catégorie : Libre service - SANTÉ - HANDICAP
Page lue 3727 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !